A Saint-Denis : pollinisation en zone urbaine

10/05/2021 Alexandra OLLIVIER

Parc agro-urbain, serre au cœur de la ville, pépinière de quartiers… Tant de projets ont répondu à l’appel de « Quartiers Fertiles » souhaité par le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. Parmi les lauréats, Zone sensible est une ferme urbaine et prometteuse à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

Sous le soleil du printemps, un espace vert accueille des serres, des potagers et une multitude d’habitants limitrophes à Paris. On en oublierait presque les tours bétonnées qui encadrent ce carré de verdure installée sur la dernière exploitation maraîchère de Saint-Denis. Cette ferme urbaine, on la doit au collectif artistique Parti Poétique. Leur projet : offrir aux citoyens de la couronne parisienne un lieu d’activité entre agriculture, nature et culture.
 
En 2017, le rêve devient réalité sur un vestige de la Plaine des Vertus, une plaine légumière française en activité deux siècles auparavant. En 1983, la municipalité rachète cet espace, sa fonction agricole est alors préservée et aucun pavé ne couvrira la terre. Aujourd’hui, et ceci pendant 25 ans au total, ces 3,7 hectares forment le terrain d’un projet à long terme, respectant le calendrier agricole et charmant l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU), l’annonceur de « Quartiers Fertiles ».
 
C’est une aubaine pour ce sol pollué et laissé pour compte. Sa revitalisation est en marche : Zone Sensible y pratique une permaculture attentive aux écosystèmes. C’est-à-dire que les cultures sont directement inspirées par la nature, les espèces vivantes interagissent entre elles sans insecticides et engrais. Les surfaces, la chaleur naturelle et l’utilisation de l’eau sont optimisées pour un développement durable et respectueux de la biodiversité et de l’humain. Composts produits sur place, bois issus des élagages de la ville et déchets alimentaires du quartier sont ainsi valorisés et participent pleinement à cette construction. Au-dessus de ce complexe, les abeilles des 120 ruches installées volent et pollinisent l’air.
 
Une aubaine également pour les habitants de Saint-Denis et ses voisins. Le projet n’est pas pensé que pour la nature, il l’est aussi pour eux. Sous forme d’étoile, toutes les allées partent du centre de la parcelle. En s’y baladant, des animaux ravivent les enfants, une scène de spectacle se dresse au nord et des transats bordent les chemins fleuris. Rien de surprenant quand on connait le leitmotiv du Parti Poétique : lier art et environnement dans l’espace public. En Seine-Saint-Denis, ce défi est brillamment relevé et il n’est pas sans rappeler le permis de végétaliser de la ville de Cusset.  Même objectif : embellir une ville pour ravir ses habitants. 
 
Dernièrement, cet ambition a aussi prouvé sa portée sociale et son adaptabilité. Suite à la crise du Coronavirus et de ses conséquences, Zone Sensible ne vendait plus ses paniers de légumes, il les offrait. Aujourd’hui, en plus d’insérer les exilés et autres personnes en fragilité sociale, la ferme urbaine participe au programme « Restaurons durablement les étudiants » et ouvrent ses portes à ces derniers. Alors, ce plus grand rucher d’Europe en milieu urbain pollinise la ville, les savoirs, et sans aucun doute, la solidarité.

Une ferme urbaine à Saint-Denis, source : Facebook Zone Sensible/Parti Poétique
Une ferme urbaine à Saint-Denis, source : Facebook Zone Sensible/Parti Poétique


Facebook Twitter LinkedIn YouTube