smartcity-mag
ARCEP : Le point sur l’installation de la fibre en France

10/03/2020 Yannick SOURISSEAU

L’Internet très haut débit chez-vous, via la fibre optique, c’est devenu l’argument marketing des opérateurs de télécommunication qui se partagent le territoire français. Mais qu’en est-il vraiment ? L’ARCEP, l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse, vient de publier son dernier état des lieux.

A en croire les opérateurs de télécommunication, une majorité de citoyens auraient accès à internet en FttH ( Fiber to the Home) c’est à dire « Fibre optique jusqu'au domicile », la condition pour surfer sur internet à la vitesse de la lumière, télécharger des films en quelques minutes et regarder la télévision en haute définition. En fait, si l’installation de la fibre se poursuit à marche forcée sur l’hexagone on est encore loin d’assurer le très haut débit à l’ensemble des foyers français, notamment en zone rurale.
 
L’ARCEP, la toute puissante « Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse » vient de publier sa dernière analyse sur le déploiement de la FTTH au quatrième trimestre 2019, avec la mise à jour de la carte interactive de déploiement de la fibre qui permet d’apprécier l’état d’avancement des travaux de modernisation de l’accès à Internet THD en France.
 
Ces données sont intéressantes, mais restent incomplètes car elles datent du 31 décembre et proviennent des opérateurs eux-mêmes et non de relevés de terrain réalisés par l’ACERP. Et depuis le début de l’année, les travaux avancent à grand pas dans certaines zones du territoire. 
 
Comme on pouvait l’imaginer, ce sont les zones très denses et notamment les grosses agglomérations qui profitent en premier lieu de cette avancée technique. Selon l’ACERP, « le déploiement des prises FttH en zone très dense est achevé à près de 90% ». Dans les zones AMII (Appel à Manifestation d’Intention d’Investissement), c’est-à-dire les parties du territoire dans laquelle un ou plusieurs opérateurs privés ont manifesté leur intérêt pour déployer un réseau en fibre optique FTTH, le taux est de plus de 65%. Orange doit encore déployer 3,7 millions de prises sur ces zones et SFR, 0,9 millions. Dans les zones rurales le déploiement s’accélère puisqu’il a bondi, en un trimestre de 17 à 21 %

La moyenne nationale de couverture est portée par les départements les plus peuplés
Malgré le bon avancement des zones les plus peuplées, 50 communes sur 106 ont un taux de raccordement supérieur à 95%. Mais 13 sont couvertes à moins de 66%, parmi lesquelles Rouen, Marseille, Nancy ou encore Toulon. Certaines sont mêmes en-dessous de la barre des 50%. C’est notamment le cas de Lille, Bobigny ou encore Clermont-Ferrand. Ce sont surtout les villes du Grand Paris qui profitent du meilleur taux d’amélioration de la couverture
 
Coté zones AMII, ce sont les départements de la Mayenne et du Bas-Rhin qui atteignent le meilleur score puisque l’ensemble du déploiement est réalisé, suivi de près par la Corse du Sud (93%), la Gironde et le Val d’Oise (91%). Dans les zones RIP (Réseaux d'initiative publique) dans lesquelles ce sont les collectivités départementales qui s’investissent, c’est le département de l’Oise qui remporte la palme avec un taux de 96% de couverture, suivi par la Loire et la Seine-Saint-Denis (93%). Parmi les 10 zones d’initiative publique à l’échelle départementale les mieux couvertes en France, seule la Seine-et-Marne était en-dessous des 50% à fin 2019. Ce sont les zones rurales qui sont, pour le moment, les moins bien équipées puisque seulement 13% des communes rurales françaises (31 6342) franchissent la barre des 90%. 
 
Globalement, la moyenne nationale de couverture FttH est de 50%. Elle est portée par les départements les plus peuplés notamment l’Ile-de-France, les Hauts de France ou encore la région Lyonnaise sachant que 40% des départements n’atteignent pas les 25% de couverture. En zone rurale, la moyenne descend même à 21% dans certains départements. 
 
l’ARCEP note qu’au 31 décembre 2019, 18,4 millions de locaux étaient éligibles aux offres FttH, soit une hausse de 36 % en un an. 11,4 millions de foyers français bénéficiaient d’un abonnement Fibre en France, soit 38% d’abonnés Internet français bénéficiant d’un accès internet à très haut débit. On est encore loin du compte…


Facebook Twitter LinkedIn YouTube