smartcity-mag
Autonomy place la mobilité urbaine au coeur du débat

10/10/2018

En trois ans, Autonomy, le sommet de la mobilité urbaine, a réussi à se faire une place parmi les salons internationaux qui permettent aux collectivités, entreprises et usagers d’imaginer comment chacun se déplacera demain. La troisième édition qui devrait réunir plus de 10 000 visiteurs, 110 intervenants et 250 exposants venus de 30 pays, ouvre ses portes le 18 octobre prochain, pour trois jours, dans la Grande Halle de la Villette à Paris.

Créée en 2015, Autonomy, le rendez-vous désormais incontournable de la mobilité, qui réunit les entreprises, les citadins usagers et les industriels, c’est d’abord une société française indépendante dédiée à l’amélioration des déplacements dans les villes. Au travers d’un salon de la mobilité urbaine, dont la troisième édition ouvrira ses portes le 18 octobre prochain, pour trois jours, l’entreprise s’est fixée pour ambition d’accompagner la transition vers une mobilité urbaine intelligente et durable en créant des passerelles entre les entreprises innovantes, créatrices de solutions de mobilité adaptées aux enjeux contemporains, et les décideurs institutionnels, à même d’adopter et de mettre en place ces solutions. Un pari sur l’avenir de nos déplacements urbains qui part de plusieurs constats selon Aymeric Weyland, Directeur Général d’Autonomy, dans Maddyness, le magazine de l’écosystème startups français.

« Il y a trop de voitures dans nos villes européennes. Ce mode de transport ne répond plus aux nouvelles problématiques de mobilité et ne convainc plus les urbains », explique Aymeric Weyland. « C’est criant à Paris où 50 % de l’espace est dédié aux infrastructures routières alors que seulement 17% des parisiens conduisent  ».

Pour ce dernier le nombre important de voitures, souvent utilisées par une seule personne, rend problématique la circulation dans la capitale. L’air y devient irrespirable. Et pourtant 90 % du parc automobile parisien reste immobile. « Nos villes sont de plus en plus polluées. La journée sans voiture, organisée dernièrement à Paris l'a démontré : la qualité de l’air s’est améliorée de 30 %  ».

Des constats qui rendent obsolète la voiture en ville et sont à l’origine de cet événement qui permet aux différents acteurs d’échanger sur le sujet de la mobilité et de confronter leurs idées. « Au delà d’une nécessaire prise de conscience de la dangerosité des énergies thermiques, nous souhaitions que les citoyens découvrent d’autres solutions de mobilité, plus respectueuses de l’environnement mais aussi de leur organisme », ajoute Aymeric Weyland
 

Une place pour les trottinettes électriques, vélos, scooter et même les taxis volants.
Force est de constater que les trottinettes électriques sont de plus en plus nombreuses sur les trottoirs des grandes villes. Leur prix et leur autonomie les rendent attractives pour ceux qui ne veulent pas se déplacer à pied ou utiliser les transports en commun. Autonomy leur fait une place de choix avec pas moins de dix exposants qui placement ce nouveau moyen de locomotion au coeur du débat. Quelle place faudra-t-il leur accorder avec à la clé de nouvelles réglementations à venir pour ces engins, trop rapides pour circuler sur les trottoirs et pas vraiment adaptés pour circuler sur l’espace routier. « Ce sujet donnera l’occasion de débattre sur la multimodalité, avec des acteurs historiquement focalisés sur un seul mode de transport », rappelle le directeur du sommet de la mobilité.

Ouvert pendant deux jours aux professionnels, le Sommet de la Mobilité Urbaine Autonomy ouvrira pour la 3ème année consécutive ses portes au grand public le samedi 20 octobre 2018. Au programme : pistes d’essais, tests en avant-première des dernières innovations internationales, ventes privées, démonstrations et débat citoyen. Petits et grands pourront ainsi découvrir le visage des transports du futur avec des trottinettes, vélos, scooters, tous électriques, accessoires et même le Volocopter, le taxi volant multirotor, qui préfigure un avenir pas si lointain.

Plusieurs conférences dont celle d’ouverture qui sera présentée par Elisabeth Borne, Ministre des Transports et des tables rondes sont organisées aux cours des trois jours. 20 jeunes entreprises innovantes, sélectionnées dans le cadre de l’appel à projet « Funding the Movement », seront présentes sur le salon. Elles sont invitées à présenter leur projets devant les investisseurs et décideurs économiques de la mobilité de demain.

La journée grand public permettra de questionner et sensibiliser les citoyens aux enjeux économiques et écologiques d’une mobilité améliorée, avec un débat sur « les modalités de demain », la projection d’un film sur les impacts de l’intelligence artificielle et une grande bourse aux vélos. L’entrée de la cette journée est gratuite sous condition de réservation en ligne sur le site d'Autonomy avant le 19 octobre. Tarif sur place : 5€ (gratuit pour les moins de 12 ans).

Véritable carrefour de l’innovation en matière de mobilité, Autonomy se positionne comme le lieu où les principaux acteurs qu’ils soient politiques, chefs d’entreprises ou simplement usagers peuvent échanger sur la mise en place d’un écosystème allant dans le sens d’une amélioration des déplacements et de la qualité de la vie dans nos villes. On ne va pas s’en plaindre.

Autonomy Sommet de la Mobilité Urbaine
18 au 20 octobre 2018
Pour en savoir plus : www.autonomy.paris


Facebook Twitter LinkedIn YouTube