smartcity-mag
Avec « Smart Station », ENGIE Solutions et SNCF Gares & Connexions inventent la gare du futur

12/02/2021 Yannick SOURISSEAU

La transition digitale n’échappe pas aux réseaux ferrés français. La preuve, Engie Solutions qui remportait en juin dernier un appel d’offre lancé par « Gares & Connexions, » la filiale de SNCF Réseau, chargée de la gestion des gares voyageurs du réseau ferré national français, entend bien moderniser les gares afin de les rendre plus efficaces. Après une phase pilote auprès de plusieurs gares, ce projet de modernisation va s’étendre à 579 gares françaises d’ici 2023, sur les 3000 que compte le territoire.

Le projet de modernisation des gares françaises remonte à juin 2020. Engie solutions, composante du groupe Engie qui regroupe l’ensemble des activités d’efficacité énergétique destinées aux collectivités et aux entreprises en France, remportait avec la collaboration du cabinet Wavestone, l’appel d’offres lancé par SNCF Gares & Connexions, le spécialiste de la gare, de la conception à l’exploitation, en passant par la commercialisation.
 
Ce projet consiste mettre en place un système de supervision centralisée dans les gares, un sujet que le groupe Engie maitrise, et améliorer la disponibilité des équipements, avec un objectif : améliorer le confort et la satisfaction des usagers, qu’ils soient voyageurs ou utilisateurs des services proposés par les gares.
 
Baptisé « Smart Station », le système qui s’appuie les équipes « Vertuoz » d’ENGIE Solutions, spécialisées dans la transformation digitale des bâtiments et des sites industriels, est actuellement déployé dans 7 gares pilotes : Beauvais, Charmes Vosges, Chaulnes, Longuyon, Saverne, Thionville, Yvetot.  L’équipement d’une 8e gare, à Lille Flandres, dans quelques semaines, marquera la fin de cette période de test et le début de l’industrialisation du projet sur plusieurs centaines de gares françaises.
 
Pour SNCF Gares & Connexions et Engie Solutions, l’enjeu qui porte sur 579 gares représentatives sur les 3 000 que compte le territoire français, est triple.  Il est en premier lieu opérationnel puisqu’il s’agit d’identifier en temps réel les équipements en panne et prioriser les interventions en gare. Il est également technique par la digitalisation, l’automatisation et la centralisation de la surveillance des équipements, et surtout économique puisqu’il a pour finalité d’améliorer la performance de gares souvent énergivores du fait de leur ancienneté pour certaine, de leurs volumes et de leurs modes de construction. 
 
« Nous avons des enjeux de modernité dans nos gares, tout en accélérant notre transition écologique »

Le processus de supervision mis en place par le lauréat de l’appel d’offres par la filiale de SNCF réseau, passe par le fonctionnement optimal des équipements prioritaires (portes d’embarquement, ascenseurs, escaliers mécaniques, etc.), en créant pour les agents en gare des circuits courts d’information et des traitements très rapides en cas de panne. Mais aussi par la mise en place de capteurs posés sur les compteurs électriques ou de gaz, lesquels permettront de surveiller et optimiser la consommation énergétique des gares. Un grand classique dans les établissements publics, mais dans lequel le gestionnaire des gares n’avait pas encore mis les pieds.
 
La maintenance des bâtiments repose sur l’application 3D « Smart Station », co-conçue par Engie Solutions et la société Graphic Stream, une société spécialisée dans les applications immersives. Cette solution devrait permettre aux salariés affectés à l’exploitation des gares de visualiser rapidement les lieux d’incidents, prioriser les interventions, agir à distance et surveiller un vaste périmètre de façon plus intuitive et efficiente. Presque comme dans un jeu. Les informations sont consultables autant sur des écrans de supervision, sur site, que sur des tablettes et smartphones. Ce qui permet de contrôler l’état des installations et répondre aux éventuels problèmes, même en mobilité dans la gare ou ailleurs.
 
Les solutions qui prennent en compte les interconnexions avec les logiciels et matériels déjà en place s’appuient sur le Cloud de Microsoft®, afin de proposer un service évolutif, sécurisé, facilement extensible et qui s’inscrit dans la durée. L’objectif à termes est de faire en sorte que les 579 gares prévues soient connectées et opérationnelles au moment de l’ouverture des JO de Paris en 2024.
 
« Nous devons agir pour toujours mieux servir nos 10 millions de clients quotidiens des 3000 gares du territoire », déclare Éliane Barbosa, Directrice des Opérations et des territoires, SNCF Gares & Connexions. « Nous avons des enjeux de modernité dans nos gares, tout en accélérant notre transition écologique. La transformation digitale des métiers en gare doit s’accentuer et le projet Smart Station s’inscrit dans cette logique. C’est un projet ambitieux pour construire la gare du futur ». 
 
« Le Groupe SNCF et ENGIE Solutions partagent la même ambition et la même volonté de réaliser la transformation digitale de leurs métiers et d’œuvrer en faveur de la neutralité carbone », ajoute le responsable du projet Jean-Luc Delseray, Directeur Général de SSINERGIE, filiale d’ENGIE Solutions. « La qualité des services est au cœur de nos préoccupations et l’exploitation de la data jouera un rôle clé dans leurs mises en œuvre ». 


Facebook Twitter LinkedIn YouTube