smartcity-mag
Budget participatif : un moyen d’impliquer les citoyens dans la vie de leur cité

09/02/2019

Attribuer un budget à des citoyens non élus pour qu’ils puissent proposer, voter et décider de projets pour leur ville, c’est une démarche qui fait son chemin en France et dans le monde. De nombreuses villes, de toutes tailles, se sont lancées dans cette action de démocratie participative, laquelle permet de donner la parole à ceux qui n’avaient pas toujours la possibilité de s’exprimer, sur des aménagements qui les concernent. Avec le budget participatif les citoyens décident, la municipalité réalise….

Un budget participatif c’est quoi ? « C’est redonner du pouvoir aux citoyens, celui d’imaginer de nouvelles solutions et de décider des meilleurs projets», explique Antoine Bézard sur le site web « lesbudgetsparticipatifs.fr  », lequel s’est fixé pour objectif de mieux faire connaitre cette innovation et comprendre comment elle fonctionne.
 
« Décidés par les élus, ils stimulent l’intérêt pour le politique et associent les citoyens à la décision publique », poursuit Antoine Bézard.  « Soutenus par les services publics, ils améliorent la compréhension de l’institution et valorisent la compétence de ses agents.Issus de l’expérience d’usage des habitants, ils stimulent l’innovation et améliorent le quotidien ».
 
L’idée d’attribuer une partie du budget de la collectivité, en moyenne 5%, pour permettre à des habitants de mener à bien des projets soumis au vote de l’ensemble de la population, n’est pas nouvelle. Cette démarche de démocratie participative est né au Brésil, à Porto-Alegre, en 1989. A cette époque, les quartiers populaires se réunissaient, décidaient des priorités et élisaient des conseillers pour les porter et définir des projets. Le principe a évolué depuis et les plateformes numériques ont ouvert de nouvelles perspectives aux élus, lesquels proposent désormais aux citoyens d’y inscrire leurs projets, d’en débattre et de voter pour le projet qui leur semble le plus pertinent.  
 
C’est le cas d’Issy-les-Moulineaux, ville de la première couronne parisienne, qui vient d’ouvrir sa « plateforme de budget participatif 2.0 ». La mise en place d’un budget à destination d’habitants porteurs de projet n’est pas récente dans cette ville dirigée par l’ancien ministre, maire et Vice-président de la Métropole du Grand Paris, André Santini. S’inspirant du principe brésilien, ce dernier avait lancé un budget participatif en 2002,dans le cadre d'un programme de la Commission européenne, appelé « Urb-Al ». Depuis le budget participatif est géré par les quatre Conseils de quartier que compte la cité francilienne. 
 
« La concertation est une démarche ancrée dans l'identité de notre ville et dans nos pratiques quotidiennes de smart city humaine et innovante » - André Santini, Maire d'Issy-Les-Moulineaux

 
En septembre dernier, la ville a établi un partenariat avec une startup installée sur son territoire : MonAvisCitoyen, une plateforme « Civic Tech » qui permet aux habitants d’émettre un avis sur leur ville. Elle bénéficie donc d’une expérience en la matière, laquelle lui a permis d’ouvrir la démarche de budget participatif à l'ensemble des habitants et salariés de la commune, à partir de 11 ans, âge minime requis pour le Conseil communal des jeunes, via une plateforme dédiée : budgetparticipatif.issy.com
 
« Depuis longtemps engagée dans une démocratie locale foisonnante, la Ville a été pionnière en la matière. Nous sommes aujourd'hui tenus au défi de rester à la hauteur d'une politique avant-gardiste avec le lancement d'une plateforme ouverte, à la fois aux habitants et aux salariés, et contributive », déclare le Maire d’Issy-les-Moulineaux. « La concertation est une démarche ancrée dans l'identité de notre ville et dans nos pratiques quotidiennes de smart city humaine et innovante».  La ville d’Issy attribuera une enveloppe l'enveloppe globale de 400 000 €, avec un montant maximum de70 000 € par projet. 
 
L'ensemble des propositions sera analysé par les services de la Ville qui pourront étudier la faisabilité et estimer le coût. « Les projets ayant recueilli la plus grande adhésion seront lancés dès le semestre suivant », indique la mairie. 
 
Si Issy-les-Moulineaux apparait comme la pionnière en la matière, d’autres villes se sont lancées dans la démarche. C’est le cas de Paris, Angers, Le Mans, Nantes, Rennes, Brest, Bordeaux et bien d’autres.   
 
A Angers, « 6761 Angevins ont voté en 2018 (premier budget participatif sur la plateforme ecrivons.angers.fr – NDLR), en sélectionnant 16 idées d’investissement pour un budget de 997 000 € », explique Michelle Moreau, Première adjointe à la Vie des Quartiers, à la Vie Associative et à la Citoyenneté.« Les services de la Ville vont mettre en œuvre ces projets lauréats en associant les porteurs de projet, pour qu’ils puissent vérifier les réalisations, le calendrier, le budget ».
 
Pour sa seconde édition la ville d’Angers qui souhaite accorder une large place aux espaces verts, accordera une attention particulière aux projets portant sur le végétal. « Vecteur de qualité de vie, de lien social, la nature en ville répond avant tout à nos objectifs environnementaux », ajoute la première adjointe, laquelle ne se refuse pas d’agréer d’autres projets, dès lors qu’ils sont plébiscités par les habitants.  
 



Facebook Twitter LinkedIn YouTube