smartcity-mag
#Coronavirus : Des viennoiseries fraiches et gratuites pour les soignants des « Covilles 49 » à Angers

25/03/2020 Yannick SOURISSEAU

Pour lutter au mieux contre la pandémie de Covid-19, des centres s’organisent en région, avec l’appui de l'ARS et des Centres hospitaliers pour orienter ceux qui manifestent des signes d’infection. Deux de ces centres ont été installé à Angers. Pour soutenir les médecins qui se relaient pour accueillir la population, la boulangerie angevine le Grenier à pain, les alimente en viennoiseries. Une belle action solidaire et citoyenne qui vient s’ajouter aux nombreuses qui se mettent en place dans le cadre de la crise sanitaire que nous traversons et qui contribuent à rendre la ville plus intelligente.

Partout en France la lutte contre le Covid-19 s’organise. Si quelques français bravent encore le décret n° 2020-260 du 16 mars 2020 portant réglementation des déplacements dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus covid-19, globalement le message a bien été reçu. Confinés, les français sortent juste, avec le document dérogatoire en bonne et due forme, pour faire leurs courses alimentaires, faire un peu d’activité physique, promener le chien, ou se rendre dans un service de santé. Des courts moments qui peuvent favoriser la propagation si les « gestes barrières » sont peu ou mal appliqués. D’où l’inquiétude grandissante, au moindre nez qui coule ou à la première quinte de toux.
 
Pour assurer une meilleure prise en charge des patients dans le cadre de l'épidémie et éviter la saturation des urgences, des centres de de consultations médicales se sont installés partout en France. C'est le cas à Angers, où un dispositif appelé « Coville 49 »,  fruit de la collaboration entre le CHU d'Angers, l'ordres des médecins, le Conseil Départemental..., et coordonné par l'Agence Régionale de Santé (ARS) a été mis en place. Plusieurs généralistes Angevin, dont le Dr Richard Yvon également adjoint à la mairie d’Angers, participent à l'activité de ces centres de consultation et de conseils. « Il fallait un réseau filtrant pour éviter de surcharger inutilement les urgences du CHU d’Angers », précise le Dr Yvon. « Mais l’action va plus loin car un véritable réseau de solidarité s’est mis en place, avec toute la logistique nécessaire au travail des praticiens qui se relaient dans les deux centres installés à Angers. Un fournisseur de photocopieur nous a même équipé gratuitement pour pouvoir imprimer les ordonnances et autres documents dont nous avons besoin ». Deux photocopieurs et bientôt un troisième ont été mis en place par l’entreprise Premium SAS de Verrière-en-Anjou, structure solidaire, reprise par ces salariés, qui ne s’est pas fait prier pour venir en aide aux médecins. 
 
« Je ressentais le besoin de me sentir utile » 

C’est également le cas du Grenier à Pain, la célèbre chaine de boulangerie du maître boulanger Michel Galloyer, dont la fille Géraldine assure la gérance de La Madeleine, une boulangerie de centre-ville à Angers. « Nous défendons déjà des valeurs fortes de solidarité au sein de nos boulangeries. C’est tout naturellement que nous avons répondu à l’appel du Dr Yvon pour livrer les soignants en viennoiseries fraiches, chaque matin », déclare Géraldine Galloyer. Cette dernière livre environ 150 croissants et autres viennoiseries, dans les centres d’orientation du Hutreau et Davier, mais aussi dans le service des urgences et de réanimation du CHU.
 
« Dans le cadre de cette crise sanitaire, je ressentais le besoin de me sentir utile », poursuit la boulangère, « et en particulier auprès des soignants ». Cette démarche volontaire nécessite des protections particulières, celles prescrites par les services de santé. « Je ne prends aucun risque, je suis équipé d’un masque et de gants et je laisse les paquets de viennoiseries à l’entrée. Je ne rentre en aucun cas dans les salles ».
 
Ces interventions citoyennes sont de plus en plus nombreuses dans les villes de France et pas seulement à Angers. Elles témoignent de ce besoin d’entraide qu’a chaque citoyen et qui se met en place très rapidement. L’urgence étant de rassurer et d’aider ceux qui sont en première ligne, comme les soignants. « Dans le cadre de cette pandémie nous sommes obligés de travailler différemment avec des plateformes de téléconsultation, des envois de photos et vidéos par les patients pour mieux diagnostiquer leurs problèmes ainsi que des échanges en ligne avec des confrères », ajoute le Dr Yvon, convaincu que ce que nous vivons actuellement devrait ouvrir de nouvelles méthodes de consultation dès que les jours seront meilleurs. En attendant chacun se serre les coudes pour venir à bout de cette pandémie qui n’a pas encore atteint son pic de croissance.  
 

Dernière info : Dans le cadre du plan Coville 49 mis en place le 19 mars, le centre de consultations installé jusqu’ici au Hutreau est transféré ce mercredi soir (25 mars) au gymnase Jean-Vilar.

Ce transfert est réalisé à la demande des responsables du plan Coville 2019.

La ville d’Angers compte 3 centres de consultations (28 sur l’ensemble du département de Maine-et-Loire) : le gymnase Jean-Vilar, la salle Davier et la salle du Doyenné.



Facebook Twitter LinkedIn YouTube