Lily : un aidant digital pour les personnes fragiles ou en perte d’autonomie

19/11/2021 Yannick SOURISSEAU

Tablettes, smartphone, ordinateurs portables, les outils numériques sont devenus accessibles au plus grand nombre, même ceux qui n’ont pas été bercés dans cet univers. Mais quand on souffre d’une maladie neurodégénérative, ou d’une maladie qui entraine une perte d’autonomie, le moindre outil digital devient inutilisable. Pour pallier cette difficulté, la startup lyonnaise Linkia propose Lily, un outil accessible qui s’adapte aux utilisateurs.

Aujourd’hui, grâce à des terminaux accessibles sans connaissance particulière des systèmes informatiques et de communication, tels que tablettes, smartphones et ordinateurs dédiés, les personnes âgées et isolées, peuvent garder le contact avec leurs proches. Mais ces outils deviennent vite inutilisables par les personnes d’âge avancé, ceux qui sont atteint de la maladie d’Alzheimer ou d’un AVC sévère. Car, même s’ils sont simplifiés, ces outils nécessitent une phase d’apprentissage, impossible pour certaines catégories de patients notamment ceux qui sont touchés par des maladies neurodégénératives. 
 
Spécialisée dans la conception d’interactions Humain-Machine, cognitivement accessibles et adaptées aux personnes touchées par des troubles amnésiques et attentionnels, liés au vieillissement normal, à une pathologie ou à un accident, la startup Lyonnaise Linkia, a créé Lily, un aidant numérique interactif capable de s’adapter au niveau cognitif de la personne aidée sans nécessité d’apprentissage de sa part. 
 
« Avec Linkia et Lily, c’est le numérique qui s’adapte aux utilisateurs : il devient ainsi la clé du bien-vieillir à domicile », écrivent les concepteurs de ce nouvel outil dans un communiqué. « Avec Lily nous luttons contre l’isolement et nous favorisons l'autonomie des personnes âgées et fragiles en apportant un soutien à la mémoire, au maintien des relations sociales et en redonnant confiance aux personnes ». 
 
Pensée, conçue et développée en France, la solution Lily est un aidant numérique interactif qui apporte bonne humeur et sécurité aux personnes en perte d’autonomie. « Son objectif est de leur permettre de rester le plus longtemps possible à domicile et de faciliter leur quotidien en leur apportant différents types d’aide en fonction de leur profil cognitif », précisent les concepteurs.
 
Véritable présence au domicile, Lily offre un soutien adapté au profil de l'utilisateur, une téléassistance 7j/7, 24h/24, et un lien avec la famille pour lutter contre l'isolement. Elle accompagne les personnes fragilisées au quotidien en s’adaptant au rythme de vie, aux habitudes et aux routines avec un rappel du déroulé régulier de la journée, une contextualisation des contacts lors de visites ou d’appels, mise en place d’une dynamique de maintien de l’autonomie, et stimulation intellectuelle et sociale.
 
« Rompre l’isolement et permettre aux personnes fragilisées de rester plus longtemps à domicile »

Considéré comme un assistant personnel avec des réactions comparables à celles des humains, ce nouvel outil adapte son discours et ses échanges à l’usager et à son état cognitif. Les proches et la famille, quant à eux, peuvent communiquer dans un réseau sécurisé grâce à une application simple et gratuite dédiée reliée à Lily.
 
Lily de Linkia fonctionne avec plusieurs applications : un agenda intelligent partagé avec les proches et les aidants, avec des rappels (rendez-vous, fêtes familiales, tâches à effectuer…) adaptés au profil cognitif de chaque individu, un partage de contenu facilement accessible, des appels vidéo gérés par l’interface sans action de l’utilisateur, des appels d’urgence avec retour vidéo instantané et analyse de présence.
 
« Rompre l’isolement et permettre aux personnes fragilisées de rester plus longtemps à domicile », c’est l’un des points fort de ce dispositif innovant. 
 
A l’origine de ce projet : deux professionnels de l’aide à domicile. C’est en travaillant dans des structures d’aide à la personne, qu’ils ont rencontré de nombreuses personnes en situation de dépendance, ou fragilisées par le vieillissement, la maladie ou le handicap, face à des aidants sans véritable solution autre que de placer ces personnes dans un établissement spécialisés. 
 
Convaincus que la « tech for good » (technologie bienveillante et protectrice) pourrait rendre de l’autonomie aux personnes fragilisées, leur apporter un peu de joie et de soutien, et soulager le quotidien des aidants, ils ont l’idée de créer une solution qui répond aux contraintes et attentes des personnes vieillissantes, sévèrement malades et de ceux qui les accompagnent au quotidien. 
 
C’est la rencontre avec un troisième associé, spécialisé dans dispositifs d’interactions numériques et des robots sociaux, qui leur a permis d’aller au bout de leur projet. «Il a eu envie de s’engager dans un projet centré sur le facteur humain en créant un aidant numérique interactif et proactif », concluent les concepteurs.
 
 Pour en savoir plus http://www.link-ia.com
 


Facebook Twitter LinkedIn YouTube