Navilens : une technologie destinée aux déficients visuels, expérimentée à Versailles

22/05/2021 Yannick SOURISSEAU

Pour les personnes en situation de handicap et plus particulièrement les déficients visuels, circuler dans les transports en commun, est loin d’être une sinécure. En collaboration avec Île-de-France Mobilités, Keolis expérimente la technologie Navilens à Versailles, afin de faciliter les déplacements des personnes déficientes visuelles dans les transports en commun. Une première en France.

Inscrire l’innovation au cœur d’une mobilité plus inclusive », c’est le leitmotiv d’Île-de-France Mobilités, autorité organisatrice de la mobilité (AOM) qui imagine, organise et finance les transports publics sur la région Francilienne. Cette structure publique investit massivement, depuis plusieurs années, sur son réseau de transport en commun afin de proposer un environnement accueillant et sécurisant à tous les voyageurs, et dans la mesure du possible à ceux qui ont des difficultés à se déplacer. De nombreux aménagements ont été réalisés et sont en cours de réalisation pour permettre aux personnes en situation de handicap de pouvoir accéder à tous les types de transports en commun qui circulent sur le Grand Paris. 
 
C’est dans ce cadre qu’Île-de-France Mobilités mène une expérimentation avec son partenaire Keolis, opérateur de ligne de bus et de tram, en utilisant la technologie Navilens. Cette expérimentation est actuellement menée à Versailles, jusqu’en juillet 2021, avec un panel d’utilisateurs déficients, afin d’étudier les déplacements de ces derniers et ce que peut leur apporter la technologie Navilens.  Pour les partenaires de cette expérimentation, menée le long des parcours reliant des quais de la gare SNCF de Versailles, exploitée par Transilien, à des quais de la gare routière Versailles-Chantiers, exploitée par Keolis, il s’agit de « rendre les transports publics plus inclusifs et accessibles, notamment pour les personnes en situation de handicap visuel ». 
 
Si l’expérimentation à laquelle participent la Communauté d’Agglomération de Versailles Grand Parc, SNCF et l’association Valentin Haüy, qui agit en faveur des personnes déficientes visuelles, se révèle concluantes, elle sera appliquée progressivement sur l’ensemble du réseau opéré par Keolis, et notamment sur l’ensemble de la chaine de mobilité, en amont et pendant le trajet. Pour Île-de-France Mobilités qui met l’innovation au cœur d’une mobilité inclusive il s’agit de « permettre à chacun de se déplacer avec la plus grande autonomie ».
 

Une technologie qui s’appuie sur les smartphones
QR code Nagilens posé sur le sol (Photo Keolis île-de-France)
QR code Nagilens posé sur le sol (Photo Keolis île-de-France)
Déjà déployée ou en expérimentation sur des réseaux de transport public de villes comme Barcelone et Murcia en Espagne, New York, Los Angeles et San Diego aux USA, la technologie NaviLens s’appuie sur un mécanisme de reconnaissance d’image à partir de QR codes « augmentés », disposés le long de parcours clients identifiés et d’une application pour smartphone qui permet le guidage vocal des voyageurs déficients visuels. « Aujourd’hui 80% de voyageurs possèdent un smartphone », constate Île-de-France Mobilités et même les déficients visuels qui s’en servent pour « écouter » des applications spécialement conçues pour ce type de handicap.  
 
Navilens, permet aux utilisateurs de capter ces QR codes, posés sur le sol ou sur des supports, jusqu’à des distances éloignées et d’écouter des annonces vocales permettant de prendre connaissance des éléments physique au milieu desquels ils vont devoir progresser et recevoir des indications de guidage sur les horaires de passages de rames ou des bus.
 
Cette technologie, très facile à mettre en œuvre et maintenir, peut également être utilisée par d’autres voyageurs et notamment les touristes étrangers et ceux qui ne connaissent pas lieux. L’application Navilens GO peut transmettre les informations encapsulées dans les QR codes en réalité augmentée, en 33 langues différentes.  
 
Une évaluation qualitative des parcours sera effectuée lors d’entretiens avec les voyageurs sur leurs retours d’expériences en termes de gain en autonomie et de facilité d’usage. Ce bilan sera partagé avec Île-de-France Mobilités et l’association Valentin Haüy. 


Facebook Twitter LinkedIn YouTube