smartcity-mag
« Nous, l’internet » : un grand Dialogue Citoyen Mondial s’ouvre en octobre prochain

18/08/2020 Yannick SOURISSEAU

Depuis son lancement dans les années 60-70, Internet n’a eu de cesse de s’ouvrir à l’information des citoyens de la planète, devenant, avec l’arrivée des réseaux sociaux un outil d’expression ouvert à tout un chacun, avec parfois les dérives que l’on connait en matière de fiabilité de la communication. Il est temps imaginer ce que pourra être internet, demain. C’est qu’entreprend « Missions Publiques », en initiant, le 10 octobre prochain, « Nous, l’Internet (We, the internet)», le plus grand dialogue citoyen jamais organisé à l’échelle mondiale.

Imaginons des citoyens venus des quatre coins du monde se réunissant pour échanger sur l’avenir de ce réseau de communication qu’est internet et dont aucun ne peut désormais se passer tellement il fait partie de notre quotidien. Le 10 octobre prochain, des citoyennes et citoyens se mobiliseront dans plus de 70 pays, du Bénin aux Iles Fidji, en passant par le Canada, l’Inde, le Pérou… et aussi la France, pour livrer leur vision d’internet et ce qu’ils en attendent dans les années à venir.
 
Ce grand rendez-vous citoyen, jamais organisé à l’échelle mondiale, est initié par Missions Publiques, une structure installée à Paris et Berlin, qui bénéficie d’une expertise de plus de 20 ans en matière de démocratie participative en France et dans le monde. Entreprise indépendante et donc non gouvernementale, Missions Publiques s’est fixée pour mission d’intégrer la voix des citoyens dans les prises de décisions, en considérant que tous les citoyens peuvent faire valoir la « présomption de compétence ». Les gouvernants, les élus territoriaux, les leaders d’opinion, ne sont pas les seuls à détenir le savoir : aucun sujet n’est trop complexe pour être mis en discussion avec les citoyens et les parties prenantes. Donner la parole aux citoyens et les associer aux prises de décisions, n’est que tout régime dit démocratique se doit d’appliquer, en tout point de la planète. 
 
Mais dans les faits c’est souvent bien différent et internet, via les outils de dialogues citoyens, qu’il s’agisse de réseaux sociaux privés tels Facebook et autres, mais aussi les plateformes citoyennes, est là pour le rappeler, avec des portées que d’aucun ne peut imaginer à l’avance, avec son lot de fausses informations et tentatives de manipulation. 
 
Si Internet est un outil fabuleux, permettant au peuple d’échanger, sans se déplacer, il n’en reste pas moins fragile et ses bases ont été et son encore souvent ébranlées et mises en doute. Il donc plus que nécessaire de se pencher sur cet outil et d’envisager sérieusement son avenir. 
 
« Les enjeux du XXIe siècle imposent de faire renaitre la confiance entre citoyens et décideurs ».

Issus de 78 pays ayant répondu à l’appel de Missions Publiques, 100 citoyennes et citoyens vont donc se réunir pour dialoguer sur l’avenir de ce réseau dont la toile s’est tissée bien au-delà de ce qui l’ont lancé, au siècle dernier, pouvait imaginer.
 
Ces citoyens sont invités à apprendre, discuter, et décider ce qui pour eux, fera d’internet un outil meilleur pour les prochaines années. Cette démarche sera implémentée par « Internet Society France », partenaire de Missions Publiques en France, une association créée en 1992 et qui représente les utilisateurs d’internet dans les instances de la Gouvernance de l’internet en France et dans le monde. Le Dialogue Citoyen mondial, s’inscrit dans une démarche de délibération citoyenne et de démocratie participative à l’échelle mondiale, dont l’objectif est de faire naître une parole citoyenne sur un sujet incontournable aujourd’hui : l’avenir du numérique.
 
« Les enjeux du XXIe siècle imposent de faire renaitre la confiance entre citoyens et décideurs. C’est pourquoi les modes de gouvernance doivent évoluer et s’adapter », expliquent les co-directeurs de Missions Publiques et initiateurs de ce grand rendez-vous, Yves Mathieu, Judith Ferrando et Antoine Vergne.
 
Cet échange international, permettra d’élaborer des recommandations, comme ce fut le cas lors de la récente Convention Citoyenne sur le Climat, lesquelles seront soumises aux décideurs locaux, régionaux et internationaux. Les résultats seront soumis au prochain Forum de la Gouvernance d’Internet qui aura lieu les 26 et 27 octobre 2020 à Paris, Lyon, Marseille et Toulouse.
 
Ce dialogue mondial est coordonné par une coalition de partenaires :  l’Union Européenne via ses commissions et son conseil, l’UNESCO, Internet Society France, Wikimedia Foundation, World Wide Web Foundation, les gouvernements suisse et allemands, ainsi qu des structures privées comme Google et Facebook.


Facebook Twitter LinkedIn YouTube