Un bracelet connecté pour signaler rapidement une agression

14/01/2022 Yannick SOURISSEAU

A première vue il s’agit d’un bijou élégant, celui que nombre de femmes ont l’habitude de porter au poignet. En fait il s’agit d’un bracelet connecté qui permet d’envoyer un message en cas d’agression, que ce soit dans la rue ou à la maison. Plus simple d’utilisation qu’une montre, ce bracelet a été récompensé lors du dernier Consumer Electronics Show de Las Vegas.

C’est un phénomène qui prend malheureusement de l’ampleur : de plus en plus de femmes se font agresser dans la rue ou font l’objet de violences conjugales. Plusieurs appareils, tels que les smartphones et autres montres et bracelets de fitness, permettent d’alerter un proche ou la police. Mais les alertes disponibles sur ces objets connectés ne sont pas toujours faciles à mettre en œuvre, ou tout au moins pas assez rapidement. Et parfois le temps compte.
 
Pour Ludivine Romary, 26 ans, fondatrice de la startup bordelaise « My Eli  », créatrice de ce bijou tout aussi élégant qu’il est simple d’emploi, il s’agit « d’apporter des solutions de sécurisation à des personnes pour pallier le problème de harcèlement de rue et de violences conjugales ». Alerter, rassurer et sécuriser, en cas de danger, c’est le principe même de ce bijou, remarqué lors du dernier Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, où il a reçu le prix de l’innovation, dans la catégorie « Wearable technologies » . 
 
Relativement simple d’emploi, il composé d’un bracelet design avec un fermoir par chainette et un d’un élément central qui contient le micro-circuit imprimé lequel permet de se connecter sur un smartphone en Bluetooth, et envoyer une alerte en cas de danger, via l’application personnalisable du même nom. Et pas besoin d’avoir le téléphone dans la poche ou le sac à main, le bracelet peut se connecter jusqu’à une distance de 30m. 
 
En cliquant une fois sur l’élément central l’application envoie un SMS préenregistré à des « contacts de secours » (5 au maximum), avec en plus l’indication de la position GPS lors de l’envoi. L’envoi du court message d’appel à l’aide est doublé d’une alarme téléphonique pendant 15 secondes.  Ce message de la forme : « je suis à tel endroit, je suis en danger, aidez-moi, est sans ambiguïtés », souligne la fondatrice de « MyEli »
 
Le bracelet innovant permet également de démarrer un enregistrement sur le téléphone ou faire sonner ce dernier, afin de repousser l’agresseur ou prévenir le voisinage. A condition que le téléphone ne soit pas en mode silencieux… Dernier point, ce bracelet permet également, avec un double clic, d’envoyer un message rassurant à sa liste de contact. Utile lorsque l’on rentre tard et que l’on faire savoir que l’on est bien arrivé, en sécurité. 

Fabriqué en France, en Ardèche et à Pessac en Gironde, ce bijou connecté, fait pour l’instant d’une fabrication en petite série. Mais la créatrice ambitionne de le faire fabriquer à plus grande échelle et pas forcément en Aquitaine. 

Le bracelet est commercialisé depuis le mois de novembre dernier sur le site web  de la startup au prix de 95 €. Il existe en deux coloris : or ou argent.  Un beau cadeau à offrir à celle qu’on aime pour la Saint Valentin. 

A noter que ce bijou est également disponible en version homme, lequel peut aussi faire l'objet d'un harcèlement ou d'une agression. 


Facebook Twitter LinkedIn YouTube